LET ME TELL YOU ABOUT A DREAM I HAD LAST NIGHT

Il faisait si beau à Seattle. Moi qui avait secrètement espéré goûter à la mélancolie de l'automne sur la côte du Pacific Northwest, il semblait que l'été indien n'avait pas envie d'en finir. 

Alors que nous quittions l'état de Washington pour rejoindre l'Oregon et notre prochaine étape Portland, nous avons pris un autre chemin, fait un détour vers un de ces lieux qui n'existe qu'entre rêve et réalité. 

Sur la route en direction de North Bend, tandis que les cimes des sapins se rapprochaient du ciel, le temps a changé. La brume est apparue, et des gouttes de pluie se sont écrasés sur le pare-brise ; pas de doute possible, nous étions dans la bonne direction.

Quelle sensation étrange que de découvrir pour de vrai un lieu que l'on ne connaît qu'à travers un écran, qu'à travers une histoire. C'est comme sortir d'un rêve qui mêle si bien le fantastique au réel que le réveil paraît illusoire. 

Bâti en 1941, le Twede's Cafe a traversé les époques jusqu'à attirer le regard de David Lynch, en repérage dans la région pour le futur tournage de Twin Peaks, cinquante ans plus tard. L'histoire ne dit pas si la tarte à la cerise a fini de le convaincre. 

Sur le parking, des cools kids se prennent en photo le sourire aux lèvres, et des papis, casquettes vissées sur la tête, récupèrent leurs commandes, avant de s'arrêter à la quincaillerie pour charger des outils dans leur pick-up (non, ça je l'ai inventé, mais vous voyez le genre?). Et nous, à des milliers de kilomètres de chez nous, étions pile à l'heure pour déjeuner. 

Les veggie burgers étaient vraiment bons, les frites croustillaient, tout plein de glaçons flottaient dans mon soda et les serveurs avaient le sourire. Mais si on ne devait en retenir qu'une seule chose, c'est que la tarte à la cerise était à mourir et le café noir comme minuit par une nuit sans lune. Je m'imaginais voir Norma, Ed, Dale et Audrey débarquer à tout moment ; ils n'en étaient pas à leur première visite, comme le rappelaient les articles et photos de tournage punaisés aux murs.  

Il était plus que temps de reprendre la route en direction de Portland, mais il nous restait un dernier lieu à découvrir ; le Great Northern Hotel, perché en haut des cascades de Snoqualmie. Les imposantes chutes d'eau n'attirent pas que les fans de Twin Peaks et nous découvrons toute une foule amassée, à qui prendra la meilleure photo de l'eau éclaboussant les rochers sombres. Le bruit est assourdissant mais quelques notes viennent prendre le dessus et me voilà à nouveau en train de questionner la réalité de la scène. C'est magique.

En vrai, c'était juste un dinner's, comme les centaines d'autres plantés le long des routes américaines, et il y a des cascades bien plus impressionnantes dans le Pacific Northwest. Mais pour moi, c'était un rêve éveillé. 


Commentaires

Enregistrer un commentaire

Form for Contact Page (Do not remove)